Aéronov’ 2015 – Conférence de Nanolike sur les nanocapteurs dans l’aéronautique

Nanolike était présent lors des dernières rencontres d’affaires internationales Aero’Nov Connection à Versailles les 4 et 5 février derniers et y a notamment présenté une conférence sur le thème: « Nouvelle génération de nanocapteurs pour la domaine aéronautique. Quelles innovation et applications industrielles? ».

Résumé de la conférence :

Sur un marché en pleine croissance et faisant face à de nombreux défis, Nanolike souhaite proposer de nouveaux systèmes de mesures aux avionneur en tirant profit des avantages des nanocapteurs.

Malgré les crises, le marché aéronautique est un marché en pleine croissance – va doubler d’ici 15 ans – mais de plus en plus compétitif avec l’émergence de nouveaux acteurs – Chine, Russie, Brésil… Les compagnies aériennes faisant face à une guerre des prix, elles souhaitent réduire drastiquement leurs coûts d’exploitation – carburants, coûts maintenance, etc. – et ainsi orientent la conception des appareils aéronautiques. L’enjeux pour les avionneurs est donc de répondre à une demande exponentielle tout en proposant des avions plus performants – plus léger, moins de MRO – et ce grâce à l’Innovation. Nanolike souhaite relever ces défis avec les avionneurs en leur proposant de nouveaux systèmes de mesures autonomes, plus légers, plus fiable, plus rapide d’installation et permettant donc de réduire les coûts de production et d’exploitation.

La nouvelle génération de capteurs – température, déformation – développée par Nanolike présente de nombreux avantages, à la fois techniques et économique. Les nanocapteurs, grâce à leur très faible consommation électrique et leur taille réduite, sont d’excellents candidats pour les systèmes autonomes embarqués ou les réseaux de capteurs. Nanolike participe notamment à la création de capteurs de déformation autonomes et sans fil qui pourront être installés facilement sur une structure, comme une aile d’avion, pour mesurer les contraintes qui s’y appliquent. Grâce à la technologie de dépôt de nanoparticules, il sera possible de créer des « patches » sans fil de nanocapteurs permettant de coller 100 à 1000 capteurs d’un seul coup et ainsi de gagner en temps d’installation des capteurs et donc de réduire des coûts de main-d’œuvre. Ces « patches » pourront suivre toute la durée de vie d’une pièce aéronautique et ainsi proposer une solution de structure health monitoring.

Nanolike travaille d’ors et déjà à la conception de ces nouveaux systèmes de mesure en partenariat avec des grands noms de l’aéronautiques et du spatial – ESA, Airbus D&S, CNES… – avec l’objectif de proposer les premiers prototypes avant la fin d’année.