⚠ COVID 19 : OUR TEAM IS HERE TO HELP YOU OVERCOME THIS CRISIS.

Surveillance et gestion des stocks ensilés : à quel type de difficultés fait-on face aujourd’hui ?

Surveillance et gestion des stocks ensilés : à quel type de difficultés fait-on face aujourd’hui ?

Dans une entreprise agricole comme dans l’industrie ou le tertiaire, la problématique de la logistique et de la gestion des stocks fait partie des préoccupations centrales. L’état de stock est-il suffisant ? Comment réduire les coûts liés au stockage ? Pourquoi surveiller ses silos avec un capteur ? Quand faut-il effectuer les livraisons de céréales ? Voilà autant de questions qu’agriculteurs et coopératives peuvent se poser, et pour lesquelles ils n’ont pas toujours les solutions adaptées.

Pour réussir à résoudre les problèmes liés à la gestion de stockage des grains, il faut dans un premier temps bien les comprendre. Le manque de précision des informations collectées est bien souvent à l’origine des diverses problématiques rencontrées. Mais d’autres éléments sont aussi source de difficultés ou d’incommodités pour les agriculteurs, comme le temps passé à évaluer le niveau de stock ou encore les questions de sécurité

La problématique de niveau de stock dans les silos-1

Une mesure du niveau stock de grains trop approximative

Pour optimiser les livraisons et bénéficier toujours d’un stock suffisant, sans qu’il n’excède la capacité des silos, il est essentiel de savoir quelle est la quantité exacte de céréales stockée. Or, cette mesure du stock disponible est souvent imprécise, soit car elle est réalisée de façon visuelle, soit car les capteurs de niveau installés à l’intérieur du silo sont soumis à l’humidité, à l’infiltration d’eau, à la variation de température et à la présence de poussières qui biaisent les données.

Certes, les solutions modernes de contrôle des stocks, tels que les capteurs et autres objets connectés, ont peu à peu amélioré la précision de mesure. Mais les plus précises d’entre elles ne sont pas toujours les plus simples à mettre en place sur le terrain ni les moins onéreuses. Lorsqu’il s’agit d’installer un système sous les pieds du silo à grains, il faut que cela soit étudié avant son installation ou que d’importants travaux soient réalisés avant la mise en place sur un silo existant. Mesurer précisément un niveau de stock est donc possible, mais n’est pas à la portée de tous !

Des données accessibles à des intervalles trop espacés

Les agriculteurs qui ne sont pas équipés des dernières technologies connectées doivent faire face à un autre problème : ils ne disposent pas des données sur le niveau de stock en temps réel. En effet, sans capteur, il faut se rendre sur les sites d’ensilage pour aller contrôler le stock de produits restant à l’intérieur des silos.

Pourtant, la connaissance précise du stock à un moment donné permet d’éviter les ruptures de stock et les livraisons d’urgence. De façon inverse, c’est aussi la garantie d’éviter le renvoi des camions en cas de silos pleins. 

Il s’agit d’une donnée essentielle pour anticiper, et par la même occasion réduire les coûts en optimisant le chargement des camions ou encore en privilégiant les livraisons au cours de la semaine en fonction des besoins.

Ces actions peuvent d’ailleurs être automatisées à l’aide d’une fonction intégrée aux solutions connectées, pour réapprovisionner les silos avant que la quantité de céréales n’atteigne un niveau critique.

En revanche, lorsque l’on dispose de données seulement une fois par semaine par exemple ou que l’on oublie de réaliser un inventaire précis, la gestion du stock peut vite se compliquer et nécessiter des mesures d’urgence, qui se révèlent stressantes, chronophages et coûteuses par rapport à une gestion en amont.

La problématique de niveau de stock dans les silos-2

Une perte de temps parfois considérable

Sans les outils adéquats, le temps consacré à la surveillance du stock de produits ensilés peut aussi peser sur le travail des agriculteurs. Devoir se déplacer sur le terrain, surtout quand les céréales sont stockées sur des sites différents, fait perdre de nombreuses heures sur toute une année, alors qu’elles auraient pu être consacrées au travail de la terre, au soin des animaux, à la gestion financière de l’entreprise, etc.

De même, réaliser des pesées et des calculs parfois complexes et passer du temps à gérer les commandes qui pourraient être automatisées sont des tâches administratives dont beaucoup souhaiteraient se passer. Pourtant, impossible de ne pas connaître le niveau de stock de grains lorsque l’on a du bétail à nourrir tout au long de l’année !

Là encore, la réponse à la problématique réside dans l’utilisation de produits connectés, qui sont capables de fournir les informations utiles à distance. Ils améliorent ainsi la productivité en permettant de se concentrer sur le coeur du métier, plutôt que sur les activités annexes. 

Un contrôle des niveaux stockés parfois dangereux

La sécurité est un autre point crucial lorsqu’il s’agit de déterminer la quantité de grains dans les structures de stockage, qu’elles soient de type souterrain ou hors-sol. En effet, la méthode traditionnelle consistant à monter sur le silo pour réaliser une étude visuelle du niveau de stock à la surface du silo n’est pas sans risque et peut s’avérer fatale.

Le type de danger majeur est la chute de hauteur à l’intérieur du silo au cours des prélèvements et de la mesure de quantité de céréales restante. Tomber dans un silo peut également engendrer un ensevelissement à cause de l’écoulement ou de l’agglomération des grains. Les pièces en mouvement dans les cuves d’ensilage sont aussi la cause de blessures graves.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que le risque d’explosion est bel et bien réel dans les silos, notamment à cause des poussières et des dépôts sur les parois qui peuvent rapidement s’enflammer en présence d’une étincelle ou sous l’effet d’une hausse de la température.

L’identification des risques, la formation des agents et des agriculteurs et la mise en place de mesures adéquates permettent de grandement limiter les accidents. Néanmoins, la meilleure manière de les éviter est de se tenir à distance de ces structures géantes, en bénéficiant d’une étude complète sur le niveau de stock, la densité et l’état de conservation des céréales grâce à des données transmises par des appareils connectés.

 Nous vous recommandons ces autres pages :

DEMO PLATFORM ACCESS

Click below to get an access to the demo platform of Nanolike solution for IBC or SILO monitoring.

IBC DEMO PLATFORM

Fill this form to receive your credentials to access to the demo platform of Nanolike solution for IBC monitoring

SILO DEMO PLATFORM

Fill this form to receive your credentials to access to the demo platform of Nanolike solution for SILO monitoring

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website.

Discover our use case for silos

Please enter your information below to download our use case.

Discover our use case for chemical distribution

Please enter your information below to download our use case.

happy to see you again !

We saw that you’ve visited our website for the second time. Feel free to contact us by writing below your name, phone number or email.

get in touch

Tell us what’s your name and how we can reach out to you and a member of our team will get in touch with you as soon as possible.